Sous toutes réserves

Corne d’abondance.

L’automne commence à s’effacer. Après avoir tout donné. Après avoir transformé. La chaleur de l’été. En denrées. En petits plats à cuisiner. Pour remplir les tablettes. La dépense. Les casseroles.  Alouette.

Décembre.

Avec décembre. Les couleurs s’estompent. L’éblouissement est présent. La routine s’effrite. Le changement. L’isolement. Le retranchement. La dualité. Le combat. Entre le dehors. Et le dedans. Entre la solitude. Et les festivités. Peut-être une question d’attitude. Je ne sais pas pour vous. Mais ici. Je n’ai qu’une envie. Me fixer. Chez moi. Avec mon clan. Mon chum. Mes enfants. J’ai n’ai qu’une envie. Celle de se retrouver. De me rééquilibrer. Mais.

19301_511133975575766_242136396_n

Mais.

Décembre. C’est aussi l’appel. De la fête. Qui tempête. Qui ose. Qui s’impose. Des contacts inopinés. Un peu forcés. Difficiles à esquiver. De ceux qui viennent. Nous déranger. On ne peut le nier. Mais de là à l’affirmer. À cheval donné. Le cadeau est parfois empoisonné.

Le clan.

J’aime ma famille. J’aime ceux qui me rappellent d’où je viens. Mais. En décembre. J’ai d’autres besoins. D’autres besoins. Que d’être confrontée. Sur-stimulée. Forcée. En décembre. J’ai besoin d’être réconfortée. Sans rien exiger. J’ai besoin de me ressourcer. D’énergies à puiser. En décembre. J’ai pas envie de m’épuiser. De m’essouffler. Pour une envie. De l’un. De l’autre. Bref. D’autrui.

À bien y penser.

À bien y penser. J’ai besoin de trouver. Un sens. À toutes ces dépenses. De temps. D’énergies. Vitales. D’argent. Durement gagné. À gros prix de sacrifices. Pas toujours assumés. J’ai besoin de me raccrocher. À quelque chose qui vient me parler. J’ai besoin de voir miroiter. Que ce que je suis. Ce que j’ai construit. Assidument. Lourdement. Patiemment. En fait partie. J’ai besoin de me rattacher. À l’essentiel. Dans la continuité.

 

Choisir.

La vie c’est choisir. Construire. Investir. C’est donner. Le meilleur de soi. En espérant qu’il devienne un Moi. C’est maintenir. Une vision d’avenir. Dans un présent exigeant. C’est croire. Qu’avec l’espoir. Demain sera. Tel qu’on souhaitait le voir.

Par la fenêtre.

Par la fenêtre. Je regarde. La nature qui se tord. Un peu. Sous le froid. Qui s’installe. Non sans effroi. Par la fenêtre. Je me remémore. L’appel du dehors. Si insistant. Il y a quelques instants. Je suis une fille d’automne. Une fille de la terre. Qui gronde. Qui donne. De cette terre généreuse. Chaleureuse. L’hiver me fait peur. M’incite à une certaine torpeur. Mon intérieur frissonne. Mon coeur cherche la vie. Qui résonne. Le fourmillement. Tout est en suspend. Je dois apprendre. À laisser-aller. À m’abandonner. Dans la confiance. De la vie. De sa présence.

Choisir.

Choisir. C’est donc aussi être soi. C’est surtout être soi. C’est être. Sans auxiliaire. Sans conditionnel. C’est avoir. Dans un présent. Tout sauf imparfait. Choisir. C’est conjuguer. Avoir et être. Au je. Au me. Et au moi. Pour que le reste suive. Pour que le verbe s’écrive. Choisir. C’est dire. Avec ou sans voix. Ce que nous aimons. Ce que nous voulons. Ce dont nous rêvons.

3.

Jour 3. Le 3 fait le mois. Le 3 fait le Moi. Un petit écureuil. Qui a travaillé fort. Pour accumuler. Pour s’assurer. Pour se rassurer. Qu’une fois le temps froid. Qu’une fois le temps venu. Il ne serait pas pris au dépourvu. C’est un peu nous. C’est beaucoup moi.

Un petit écureuil. Pour vous inviter. À penser. À repenser. À toutes ces festivités. À toutes ces occasions des disperser. Le travail. Si vaillamment réalisé. Un petit écureuil. Pour se rappeler. Que l’essentiel. Est loin de s’accumuler. Que l’essentiel se vit. Grandit. S’inscrit. Dans une vision de vie.

Un petit écureuil. Pour se rappeler l’importance. D’y aller avec prudence. Que la modération. Que l’optimisation. C’est avant tout une question de responsabilisation. Que nous avons le choix. De donner le ton. De donner l’air. À la chanson.

petitefille-allumette

Doucement.

Je vous invite. À finir dimanche. Doucement. En écoutant. En s’enveloppant. De la Petite fille aux allumettes. Des mots. À savourer. À s’en imprégner. Tous ensemble. En même temps. Simultanément.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s