(J22) Mathématiques

Affaires de chiffres?

Les mathématiques sont une passion pour mon fils. Il aime ça, tout simplement. Il en fait beaucoup, ce qui lui permet de voir les notions de plusieurs façons différentes et d’exercer son cerveau à s’adapter. Nos programmes viennent de deux sources: une française, une anglaise.

Maths à l’anglaise.

Ce programme est offert gratuitement par le Center for Innovation in Mathematics Teaching. Il couvre le primaire et le secondaire en plus d’offrir différents niveaux pour chaque année. Vous pouvez opter pour la version traditionnelle ou virtuelle. De tout pour tous les goûts quoi!

Année 9
– Arithmétique élémentaire
– Opérations fondamentales
– Équations linéaires et vectorielles
– Fractions et pourcentage
– Graphiques linéaires et équations
– Probabilités
– Transformations
– Diagrammes statistiques
– Aires, périmètres et volumes
– Suites
– Manipulations algébriques
– Constructions et lieux géométriques
– Graphiques, équations et inégalités
– Estimation et approximation
– Trigonométrie
– Fréquence cumulative
– Fonctions quadratiques
– Échantillonnage

Maths à la française

Nous avons, durant quelques années, au primaire, fait l’école à distance avec le CNED. Avec devoirs envoyés, corrigés et notés. La grosse affaire officielle. Grosse affaire oui, mais pas si bonne en fait car fiston a vite désenchanté. Cependant, il a toujours adoré leur programme de mathématiques alors nous poursuivons avec eux pour notre volet 2.

4e Collège
– Calcul numérique
– Triangles milieux et parallèles
– Puissances
– La propriété de Pythagore et sa réciproque
– Développement
– Bissectrice, cercle inscrit
– Cosinus, cercle circonscrit
– Espace
– Ordre
– Proportionnalité
– Grandeurs et mesures
– Gestion de données

Copié-collé

1976901_10152398494616062_7376100365714553464_n

Arts et mathématiques, lier travail et plaisir!

Le CNED est assez exigeant en ce qui a trait à la théorie. Le programme comprend beaucoup d’activités de « copie », des longues sections à copier. Mon fils n’aime pas vraiment mais il a compris, avec le temps, que cela lui permet de fixer certaines notions. Étant assez lent de nature, il passe des heures et des heures, par semaine, à faire des mathématiques. Mais bon, il ne s’en plaint plus.

Toujours +.

Mais ce n’est pas tout. Ici, en plus de l’horaire de classe, fiston a des devoirs à faire de façon autonome. Ils lui permettent tantôt de reviser, tantôt de valider ses acquis, tantôt de relever des défis.

2 fois par semaine, il va faire un tour sur Khan académie ; 1 période de géométrie et 1 période d’arithmétique. Comme nous avons complété le premier niveau d’arithmétique cette année, on passe au 2e l’an prochain. J’adore la Khan car, en plus de fournir des vidéos explicatifs en cas de besoin, elle me permet, en tant que parent-éducateur de suivre les progrès de mon élève à la trace (et de les inclures dans le portfolio!). L’environnement est simple et ergonomique, aucune distraction inutile qui nuirait à l’efficacité et à l’autonomie.

2 fois par semaine aussi, il fait une situation-problème de la liste hebdomadaire des maths grand-père que je pige sur le Kangourou des maths. Le but de l’exercice est de lui faire appliquer ses connaissances dans différents contextes et de perfectionner sa présentation de démarche. Parfois très faciles et parfois un peu tordus, ces problèmes sont pour moi de petits bijoux de défi.

(J21) Les humanités

 

Voir loin.

La planification de l’année scolaire 2015-2016 est déjà entamée. Je ne veux pas revivre la détresse de l’an dernier où j’ai eu à conjuguer délais serrés, contrats de dernière minute et 3 enfants. Cette année, je m’y prends d’avance, longtemps d’avance…et espère avoir la tête tranquille l’été prochain. Je rêve sans doute, mais au moins le plus gros sera fait.

Commencer par le commencement.

Je commence toujours par planifier un sujet qui est relativement facile à travailler pour moi; un ensemble de matières qui seront toutes regroupées par l’école sous l’étiquette controversée d’Éthique et culture religieuse.

Beaucoup rejettent ces sujets. Moi, je les trouve importants. Ils sont bâtisseurs de l’individu en construction qu’est mon enfant-étudiant. Ils sont des outils dans le développement de son jugement, de sa capacité d’analyse, de sa capacité à questionner. Et, parce que la formation d’éthique et de culture religieuse est aussi fondamentale à mes yeux, je la divise de cette façon:

– Bible et grandes religions

– Grec ancien

– Philosophie

Comment ça marche

Techniquement, nous accordons 1 période de 45 minutes par semaine à chacun des sujets, et ce pour les 40 semaines d’école au calendrier. C’est la planification de base…mais mon fils préfère souvent les faire en rafale durant une période de vacances.

Pour ce qui  est de l’approche, je me base généralement sur un grand thème. Bien sûr, il s’applique surtout à l’étude des religions et à la philosophie.

Sous la loupe: Bible et grandes religions

On étudie/découvre l’ancien testament pour la troisième année. Comme nous ne sommes pas croyants, nous l’abordons un peu à la façon d’un cours de mythologie. On fait des comparaisons avec les faits relatés de l’histoire, on compare sur les plans géographiques, historiques, politiques et sociaux. C’est enrichissant et ça permet de mieux connaître les bases de certains faits d’actualité.

Au programme: Christianisme et religion hébraïque:
Les livres:
Les Rois (1)
Salomon demande la sagesse
Salomon construit le temple
Salomon dédit le temple
L’avertissement du prophète à Jeroboam
Élie est nourri par les corbeaux
Élie sur le Mont Carmel
La fuite d’Élie
Achab vole une vigne
Achab meurt au combat

Les Rois (2)
Débora mène Israël
Gédéon demande un signe à Dieu
Jephté vainc contre les Midianites
Jephté vainc contre les Ammonites
La naissance exceptionnelle de Samson
Le mariage de Samson
La revanche de Samson
Samson et Dalila

Chroniques (1)
Ruth part avec Noémi
Ruth rencontre Boaz
Le mariage de Boaz et Ruth

Chroniques (2)
L’appel de Dieu à Samuel
L’Arche capturée
Le retour de l’Arche
Saül désobéit
David tue Goliath
La jalousie de Saül envers David
David et Jonathan
David épargne la vie  de Saül
Abigaïl affronte David
Saül meurt au combat

Ezra
Le retour des Juifs exilés
La reconstruction du temple
Esdras retourne à Jérusalem
Esdras confesse le péché de Judah
La confession des disciples de Judah

Néhémie
La reconstruction des murs
Néhémie vient en aide aux pauvres
L’opposition à la reconstruction
Esdras lit la loi de Dieu
Les Israélites confessent leurs péchés
La visite de Néhémie après son absence.

Projet intégratif (Bible et grandes religions/philosophie/histoire): Guerres et religions: interprétations, quêtes de pouvoir et actes de violence au nom de Dieu. Nous verrons comment la richesse et le pouvoir ont façonné certains pans de l’histoire religieuse, sociale et culturelle.

L’apprentissage prend diverses formes d’études dont la lecture des textes, le mise en contexte historique par des comparatifs sur la ligne du temps, la construction d’un arbre généalogique, la cartographie, la comparaison avec des textes religieux officiels d’autres religions, etc.

Sous la loupe: grec koine

Cette année, je souhaite me concentrer sur la revision et l’approfondissement. Ce sera le moment de refaire le tour des notions des niveaux 1 et 2 en appliquant les connaissances dans des lectures de textes religieux et philosophiques.

Éléments de revision:
– alphabet
– prononciation
– noms: première et deuxième déclinaisons
– adjectifs
– verbes
– prépositions
– phrases
– génitif
– nominatif
– datif
– accusatif
– objet direct
– articles définis
– négation
– pronoms personnels
– conjonctions
– temps de verbes: présent, imparfait

Sous la loupe: mythologie

Après avoir approfondi la mythologie grecque l’an dernier, nous nous lançons, à la demande de fiston, dans le monde de l’Afrique mythique. Au programme:

La mythologie berbère
– Croyances concernant la mort: tombes, pratiques funéraires et culte des morts
– Culte du sacrifice
– Culture mégalithique
– Cultes du Soleil et de la Lune
– Croyances partagées: avec les égyptiens, avec les Phéniciens, avec les Grecs (avant et après la bataille d’Irassa), avec les Romains (avant la romanisation, influence romaine)

Le mythes Dogons
– Histoire
– Religion: animisme dogon, cosmogonie dogon, la légende de Sirius
– Culture
– société et rites religieux: toguna, rite funéraire, cérémonie du Sigui, société des masques, Hogon, castes et organisation de la société
– architecture
– musique
– danses
– la table du renard

La mythologie Égyptienne
– Mythes: de la Création, osirien, de la mort (voyage vers l’au-delà, embaumement et jugement de l’âme), du cycle du jour
– La religion égyptienne: les concepts, les officiants, les temples et les pratiques religieuses
– Les divinités égyptiennes:
– terminologie: déclinaisons, étymologie et signes hiéroglyphiques
– historique: préhistoire, période thinite, ancien/moyen/nouvel empire, déclin, dominations perses, époques ptolémaïque et romaine
– Iconographie: diversités des représentations, zoomorphisme, anthropomorphisme, forme composite, attributs
– Panthéon: dieux locaux, triades, ennéades, divinités stellaires, humains déifiés, divinités populaires, divinités importées, Aton
– Nature: noms propres (divinités principales et secondaires), composantes de la personnalité, trilocalisation divine
– Fonctions: création de l’univers
– Temple: microcosme, statues et rites cultuels, offrande de la Maât, envoûtements
– Communication: cauchemars, songes royaux, oracles, invocations, pratiques magiques
– Les temples: histoire, fonctions, architecture, liste des principaux temples égyptiens
La mythologie kabyle
– Personnages mythologiques: ogres et ogresses, Anzar, Tseryel

La mythologie malgache

La mythologie touareg

Sous la loupe: philosophie

10 thèmes dnas lesquels l’étudiant se plonge pour une durée de 4 semaines. Des modules tantôt purement théoriques, tantôt introspectifs, tantôt plus littéraires.

– Être étudiant.

– Être une personne.

– Droits, discriminations et identités.

– L’égalité, une valeur en construction.

– Les libertés.

– Le droit. La justice. Les justices mineures.

– Sécurité et risques majeurs.

– La sûreté: un droit de l’homme.

– Opinion publique et médias.

– La Charte canadienne des droits et libertés.

Une partie de nos ressources de base.

Une partie de nos ressources de base.

Mes ressources coups de coeurs

Grec koine: Elementary Greek : un combo CD/cahier d’activités/guide d’enseignement. Je l’adore. Simple, des leçons courtes aussi, ce qui permet de faire des activités autour (flash cards, jeux de mémoire, etc) sans surcharger l’horaire. Ça a été une partie de notre planche de salut pour mon fils qui ne voyait aucune logique dans la grammaire et l’orthographe français. Si vous avez des petits étudiants qui ont besoin de savoir le pourquoi du comment et qui ont des difficultés en français, je vous suggère d’intégrer de façon régulière l’étymologie dans votre cursus. Chez nous ça a fait des merveilles!

Adventure Bible ou la La bible de l’aventure : Une bible comprenant l’ancien et le nouveau testament, faites pour les enfants avec un niveau de langue facile à comprendre. Des images, des pistes de réflexion, des liens historiques aussi. Bien que nous ne sommes pas croyants, nous l’aimons bien. C’est comme un livre d’histoires. Si vos enfants sont à l’aise en anglais, allez-y pour la version anglaise car le prix est vraiment inférieur (16.99$).

Des auteurs: Victor Hugo pour sa description de l’humain et de sa condition, Gandhi pour sa vision du combat non-violent

Des trouvailles: comme nous habitons dans le Vieux-Québec, je passe l’été à farfouiller les ventes des bouquineries. J’adore les livres des vieux cours classiques, principalement pour l’histoire du monde et des religions. On y pige ici et là des extraits, on compare avec des textes contemporains, on enrichit le contenu de base aussi. On se les procure souvent pour 1 ou 2 $ alors on n’est jamais perdants.

Académie en ligne du CNED: dans ce cas-ci, je pige des idées, exercices, contenus dans les cours d’histoire/Géographie, section EC (éducation à la citoyenneté). Ce sont des séquences de travail très denses, que l’on complète, au besoin, d’autres ressources.

Mythologica: un portail de mythologie qui nous sert de base de recherche. Par la suite, mon fils part dans un peu toutes les directions, mais il sait qu’il a un point de départ dans ce site.

(J18) Faites comme chez vous

La bougeotte.

Plus jeune, je ne voulais pas de maison. Je voulais voyager. Bouger. Je ne voulais rien entendre de la lourde responsabilité d’être propriétaire d’une maison. Je voyais les possessions immobilières comme un poids, un boulet. Je rêvais de liberté, de grands espaces, de changements, de surprises.

Les assises.

Puis, je me suis mise à travailler de la maison. J’aimais le fait que mon atelier et mon lieu de vie se fondent l’un dans l’autre. J’aimais que mon fils courre autour de moi pendant que je travaille, j’aimais pouvoir profiter de chaque minute d’accalmie pour aller avancer un contrat, j’aimais pouvoir profiter des moments d’attente pour prendre une douche rapide ou partir une lessive. Vous savez, optimiser son temps. Je ne connais pas beaucoup de mamans qui n’aimeraient pas.

Enrichissement.

Puis fiston a grandi. L’école à la maison s’est installée chez nous comme un projet ce vie supplémentaire. Les livres, cahiers, manipulatifs sont entrés…en bonne quantité. Notre lieu de vie et de travail devenait, en plus, un lieu d’étude. L’environnement devenait de plus en plus riche. L’organisation se complexifiait. L’identité de notre chez nous se forgeait déjà un peu.

Fonder une famille.

Puis mon amoureux est arrivé dans ma vie. Et deux autres enfants ont suivi. Le foyer s’est adapté à chacun des événements qui ont marqué nos vies. L’environnement se colore de tout ce que chacun lui apporte, il se pare des essentiels pour combler les besoins de chacun aussi. Le lieu de vie a, tranquillement, commencé à prendre des allures de foyer, de maison familiale. Mon sentiment d’appartenant à ma résidence a grandi, je me suis mise à ressentir le besoin de l’habiter, pas seulement physiquement ou comme un lieu de transit, mais de l’imprégner de ce que je suis et de me laisser imprégner de ce qu’il a à me donner.

L’enveloppe.

Nous sommes en appartement. Nous ne sommes pas propriétaires. Mais au-delà des spécificités administratives, nous nous sentons de plus en plus confortables dans notre chez nous. Les odeurs, les couleurs, les sons…Notre appartement est de plus en plus réconfortants et à l’image de la vie qui est celle dont je rêve maintenant. Bien sûr, je suis comme la plupart. J’aimerais que la peinture soit à jour partout, que tous mes meubles soit confortables, beaux et exempts d’accrocs ou de taches, que mes planchers soient fraîchement sablés. J’aimerais que toutes les matières soit écologiques, éthiques et sans danger pour la santé. Que la vaisselle et la lessive soit en tout temps à jour. Que les lits soit faits en 45. Que les chats ne perdent pas de poils. Mais à quoi bon.Je sais pertinemment que, dans quelques années, beaucoup plus vite que je le souhaiterais, tous ces petits riens me manqueront énormément.

Accueillir.

Il a fallu que j’apprenne à accepter mes limites et à me motiver à relever mes propres défis. Il faut que je fasse preuve d’humilité et que j’accepte que mon intérieur ne soit pas parfait. J’ai longtemps eu, et j’ai encore, beaucoup de difficulté à accueillir des gens chez moi. Non pas que je n’aime pas recevoir, mais parce que si ce n’était que de moi, j’attendrais que tout soit parfait pour inviter des gens. Aussi bien dire que je n’aurais jamais de visite! Il y a peu de chance pour que le ménage soit convenable à mes yeux…et je ne m’en excuse plus. Ça aussi c’est à l’image de ce que nous sommes: des amoureux, des parents, des artistes, des travailleurs autonomes et une école-maison où grandissent des enfants entre 1 et 14 ans. Des gens occupés quoi!

Se relever les manches.

Je ne baisse pas les bras. Chaque jour, je cherche des moyens de rendre chaque minute plus optimale. Chaque jour, j’essaie d’imaginer des moyens de nous faciliter l’organisation. Chaque jour, j’essaie de rendre notre vie en ce lieu plus confortable. On essaie ici et là. Parfois on réussit, parfois on passe rapidement à autre chose. On profite de chaque moment pour apprendre à travailler en équipe, question d’être vraiment efficaces quand on aura notre fermette. Nous savons notre temps compté ici, ça fait partie du projet. Mais nous tenons à être bien au présent. C’est, pour nous, une façon de faciliter notre progression vers nos rêves. On voit ce moment comme un temps de formation et on en profite au max.

526035_10151211149403769_489677725_n

Bienvenue!

 

 

(J13) Petit train ira… où il veut bien!

 

Le silence est d’or.

On n’est pas si riche. On travaille fort et beaucoup dans un domaine qui nous passionne et qui nous fait vibrer. Mais ce n’est pas le milieu le plus facile. Et, comme on a un rêve qui implique des sous, beaucoup de sous, on a pris le taureau par les cornes pour mettre toutes les chances de notre côté. Première étape, se discipliner pour faire des économies. Lentement, mais sûrement. Tout en  douceur, sans rien brusquer.

Plus pour moins.

On vit bien. Nos assiettes sont bien remplies. On a de bons vêtements chauds, des chaussures confortables. On peut même se permettre des choix plus éthiques et équitables de temps à autres. Cependant, comme bien des artistes, on a toujours mille et un projets. Nous sommes toujours prêts à essayer telle ou telle chose. Bref, on est pas du genre à s’ennuyer. Alors, on a décidé de discipliner un peu nos élans et de se forcer à économiser. Pour le moment, on consacre nos économies à la disparition de nos dettes (études, crédit, etc.). Pour y parvenir, on a établi une stratégie en deux volets.

Le temps c’est d’l’argent.

Eh oui! Le temps passe vite. L’argent aussi. Alors, on a décidé de marquer le temps qui passe cette année en attribuant un montant d’économie pour chaque semaine de l’année. On commence avec 0,50$ et on augmente le montant hebdomadaire d’un autre 0,50$ chaque semaine. Mine de rien, à la fin de l’année nous devrions avoir amassé quelques centaines de dollars sans vraiment faire d’efforts.

Le prix de l’effort.

Dans un deuxième temps, nous avons décidé de rémunérer nos efforts quotidiens, ces petits riens qu’on l’on instaure dans notre routine quotidienne mais qui demandent tout de même leur lot d’efforts, de motivation et de discipline. Ainsi, pour certaines actions, nous avons établi des montants, qui s’accumulent régulièrement dans le pot. Comme ces actions nous font faire des économies en général, ce n’est pas un fardeau financier que de mettre quelques sous dans le pot. Ça va des couches lavées au pain maison en passant par un pourcentage de nos revenus de travail. Vous trouverez nos fiches d’économies dans le document ci-dessous. Libre à vous de l’adopter ou de vous en inspirer si le coeur vous en dit.

bees_economies_2015

bees_j13_net

Objectif: économies 2015

 

(J5) Les haltes d’apprentissage

But.

Une maison. Une terre. Un homestead familial.

Origine.

On est au centre-ville. Dans un appartement, dans une coopérative. Il peut vous sembler que nous sommes à des années-lumières de notre rêve. Il nous arrive aussi de le penser, pour être honnête. Pour atténuer la peur devant l’immensité du chemin à parcourir, j’ai décider d’instaurer des mini-objectifs pour ponctuer la route. Des haltes d’apprentissage.

Le fonctionnement.

Ces choses qui se perdent. Vous savez? Ce que nos grands-mères ont fait, avec nous à leur côté parfois, et que nous avons oublié ou mis de côté. Ce qui nous paraît impossible à intégrer dans notre quotidien mais qui au final n’est pas si compliqué. Ces choses toutes simples qui peuvent aussi donner, quelquefois, bien du sens à notre vie.

Ce sont ces petits trésors que je souhaite réintégrer dans notre routine familiale. Tantôt pour la satisfaction de faire, tantôt pour mieux comprendre et apprécier ce qu’ils représentent. 1000 jours, 50 haltes. Un apprentissage à intégrer à tous les 20 jours, environ. Et à poursuivre par la suite.

Le chemin parcouru.

Certains efforts et changements ont déjà été faits. Nous tentons de consommer de façon responsable, de diminuer notre consommation énergétique, de manger sainement et localement depuis un temps déjà. Mais nous sommes prêts à aller plus loin. Un pas à la fois. Des exemples de ce que nous avons déjà franchi comme route.

Se débarasser de la sécheuse.

Utiliser des couches de coton.

Utiliser des biberons de verre ou de métal.

Faire le yaourt et le kéfir.

Diminuer la consommation de viande.

Faire le savon à lessive.

Etc.

Les haltes routières.

Les voici donc, les 50 haltes. Dans le désordre.

1- Penser en homesteader. Questionner les besoins. Tenter d’utiliser chaque objet à son plein potentiel. (ici)

2- Cultiver des herbes, des fruits et des légumes. En terre ou en pots. À l’intérieur et à l’extérieur. 4 saisons par année.

3- Perfectionner l’art de faire du pain.

4- Étudier les modes de conservation des aliments.

5- Apprendre à faire des gelées et des confitures.

6- Apprendre à faire de la pectine.

7- Développer notre répertoire de cuisine végétarienne/végétalienne.

8- Laver la vaisselle/stériliser la vaisselle à la main.

9- Faire du bénévolat.

10- Apprendre à récolter et à conserver les semences.

11- Apprendre à aiguiser les couteaux.

12- Découvrir la météo. Estimer l’heure par la position du soleil. Étudier les nuages pour prévoir le temps à venir.

13- Se débarasser de ses dettes et ne garder qu’une carte de crédit de secours.

14-Faire des teintures naturelles.

15- Apprendre à tresser des paniers.

16- Apprendre à transformer la crème en beurre.

17- Faire des fromages (vache, chèvre, vegan).

18- Apprendre à utiliser un four solaire et en fabriquer un.

19- Étudier la culture aquaponique.

20- Découvrir les plantes sauvages pouvant être consommées (incluant les champignons).

21- Apprendre les bases du secourisme.

22- Étudier l’herboristerie et les autres techniques alternatives. (C’est déjà entamé mais il faut trouver le temps et l’énergie de continuer!)

23- Préparer des produits d’épicerie (mélanges à sauce, poudre magique, etc.).

24- Diminuer la consommation de papier (incluant papier de toilette, mouchoirs, essuie-tout)

25- Fabriquer les produits de nettoyage.

26- Recycler et réutiliser plusssssss.

27- Recommencer à carder et filer la laine.

28- Apprendre à tisser.

29- Reprendre le tricot et le crochet.

30- Faire les savons.

31- Faire les produits d’hygiène (nettoyants, crèmes à raser, baumes à lèvres, etc.)

32- Diminuer la consommation d’électricité.

33- Faire les chandelles et les mèches.

34- Apprendre à réparer des objets d’utilisation courante.

35- Développer les aptitudes en couture.

36- Apprendre l’art de la courte-pointe.

37- Apprendre à faire des jerky et déshydrater les aliments de saison.

38- Développer une meilleure organisation familiale. Trouver une structure et des outils adaptés à notre réalité.

39- Diminuer la quantité de déchets produits par la famille.

40- Diminuer l’utilisation des écrans (autres que le travail).

41- Diminuer notre utilisation des transports en commun.  Favoriser la marche et le vélo.

42- Faire du papier et de l’encre.

43- Faire du vinaigre de cidre.

44- Faire du kombucha et du levain.

45- Faire des lacto-fermentations.

46- Faire des conserves.

47- Moudre la farine à partir de grains.

48- Faire les saucisses.

49- Faire les pâtes.

50- Se marier! (En espérant que mon chum relise ce post souvent pour ne pas oublier!)

Ces choses qui s'en vont

Ces choses qui s’en vont


Avent 2014, jour 5. On se la coule douce et on écoute des films pour toute la famille. Mais on s’est fait une super collation avec des gressins aux graines de sésame et de la taramosalata. Quelques olives, des clémentines, du chèvre. Et plein plein plein d’amour.